Les interconnexions sous-marines pour une électricité sans frontière
Énergies renouvelables
10 juin 2024
12 min
Subsea interconnections - Nexans Aurora

Imaginez un serpent géant d’acier et de cuivre à 3 000 mètres de profondeur sous la mer. Ce ne sont pas des créatures marines fantastiques, mais bien des câbles d’interconnexion !

Vous connaissez déjà sans doute les câbles de fibre optique sous-marins sans lesquels vous ne pourriez pas lire cet article. Des câbles bien plus imposants se trouvent aussi dans les profondeurs des mers et des océans : ceux qui permettent la transmission de l’électricité entre les pays.

Qu’est-ce qu’un câble d’interconnexion ?

Ces artères invisibles, véritables câbles à haute tension acheminés sous les mers, permettent l’échange d’électricité entre les pays.

Leur diamètre peut atteindre 300 mm et ils peuvent peser jusqu’à environ 140 kg par mètre… soit jusqu’à 9000 tonnes ! On parle bien là de colosses pesant l’équivalent de la Tour Eiffel.

Pour se figurer ce qui se trouve à l’intérieur, il suffit d’imaginer un gros sushi : leur corps, constitué de cuivre et parfois de fibres optiques, est protégé par une épaisse armure d’acier.

Anatomie d'un câble sous-marin
Anatomie d’un câble sous-marin

Ces câbles sous-marins sont fabriqués dans des usines ultra-modernes, où leurs différents éléments sont assemblés avec une précision millimétrique. Ils sont ensuite transportés sur des navires câbliers, qui les déroulent au fond de la mer.

Une véritable prouesse technologique qui permet d’acheminer l’énergie à travers les mers et les océans. Tout cela au service de la transition énergétique.

Les interconnexions sous-marines : quels avantages ?

Retour en arrière : ce sont deux décennies après la seconde guerre mondiale que les réseaux électriques, qui d’abord avaient été déployés sur leur base nationale, ont commencé à s’interconnecter.

Aujourd’hui l’Europe est le continent le plus avancé en matière d’interconnexions. Son réseau, extrêmement sophistiqué, s’appuie en partie sur ces câbles sous-marins.

Mais quels sont les avantages de ces interconnexions ?

Virtuous circle of interconnections

Un marché de l’interconnexion en plein essor

Sans surprise, le marché de l’éolien offshore et de l’interconnexion se développent considérablement. D’importants investissements sont à prévoir pour renforcer les interconnexions là où elles sont encore insuffisantes.

S’ils connaissent un essor certain en Amérique et en Europe, les câbles sous-marins se multiplient partout dans le monde. Par exemple, les gestionnaires des réseaux de transport d’électricité de la Grèce et de l’Arabie Saoudite ont scellé en septembre 2023 une alliance stratégique : la création de la “Saudi Greek Interconnection“, une co-entreprise dédiée à l’interconnexion de leurs réseaux électriques.

Les prévisions pour le marché des interconnexions en Europe

15%

de la production d’électricité
de chaque pays européen
devra être exportée d’ici 2030

97

projets d’interconnexion sont implémentés
en Europe, 21 sont en cours de développement

+72,000 km

de câbles HT sont à installer
entre 2020 et 2030

Pas d’interconnexions… sans navires câbliers

Ce sont les navires câbliers qui transportent puis déposent les câbles au fond des mers. Ces monstres d’acier pouvant atteindre plus de 100 m de longueur sont de véritables bijoux technologiques. Ils représentent donc un élément clé dans les processus d’interconnexions.

Afin de répondre à la demande croissante d’électrification, en particulier sur les marchés européens et américains, un nombre toujours croissant de navires nouvelles générations sont développés.

Parmi les navires câbliers de pointe, nous pouvons nommer Aurora. Ce géant des mers de 150 mètres de long, baptisé d’après la déesse romaine de l’aube, est un navire d’exception. Équipé d’une technologie de pointe, le Nexans Aurora est capable de poser des câbles sous-marins ultra-haute tension sur des milliers de kilomètres et à des profondeurs abyssales. Son rôle ? Connecter les parcs éoliens offshore aux réseaux électriques terrestres, et acheminer l’énergie produite par le vent vers nos foyers.

Aurora est le deuxième navire câblier de Nexans. Le Groupe est d’ailleurs en train d’ajouter un troisième navire à sa flotte : Electra.

Electra en quelques chiffres

2026

Lancement

Design & confort

Capacités supérieures

par rapport au navire Nexans Aurora

3

tables tournantes

13 500T

de capacité de chargement

Jusqu’à

4

posés à la fois

Un géant sous la Méditerranée : le Great Sea Interconnector

Parmi les plus imposants projets d’interconnexions sous-marines se trouve le projet Great Sea Interconnector (anciennement EuroAsia Interconnector).

Ce colosse d’une puissance de 2 gigawatts, s’apprête à devenir le plus long et le plus profond câble sous-marin à courant continu haute tension (HVDC) au monde. Avec une longueur totale de 900 kilomètres, il plongera à plus de 3 000 mètres de profondeur, reliant les côtes grecques et chypriotes dans une étreinte électrique inédite.

Le Great Sea Interconnector symbolise une nouvelle ère d’interconnexion énergétique. Il permettra à Chypre, jusqu’ici isolée du réseau européen, de se connecter à une source d’énergie stable et diversifiée, favorisant ainsi l’intégration des énergies renouvelables et réduisant sa dépendance aux combustibles fossiles.

C’est aux équipes du Groupe Nexans qu’a incombé la mission titanesque de fabriquer cette interconnexion sous-marine, la plus longue et la plus profonde au monde. Un défi d’une ampleur exceptionnelle : la fabrication du Great Sea Interconnector nécessite des moyens colossaux et une logistique hors du commun ! Des kilomètres de câbles sont produits dans les usines ultra-modernes de Nexans, pour être transportés et installés dans les profondeurs de la Méditerranée.

Interconnections map

Alors, on résume ? Les géants invisibles que sont les câbles sous-marins d’interconnexion, enfouis au fond des océans, constituent de véritables autoroutes de l’énergie.

Ils jouent donc un rôle crucial dans la transition énergétique mondiale : ils permettent l’échange d’électricité entre les pays, favorisant l’intégration des énergies renouvelables, sécurisant les approvisionnements et contribuant à la baisse des prix.

Ces câbles représentent une prouesse technologique et un investissement colossal. Leur développement s’inscrit dans une dynamique continue. Ainsi, les câbles sous-marins d’interconnexion électrique sont des acteurs clés de la lutte contre le changement climatique et d’un avenir énergétique plus durable.