Transition énergétique

Questions-réponses avec Christopher Guérin

L’électrification est la clé pour combattre les changements climatiques, respecter les Objectifs de développement durable de l’ONU, se mettre en conformité avec l’accord COP 21 de Paris et parvenir à la neutralité carbone d’ici 2030. Christopher Guérin, directeur général de Nexans, explique où se situent les défis et opportunités.

Q : Pourquoi l’électrification est-elle si importante ?

L’électrification est le socle de la transition énergétique et la clé de la décarbonation du système énergétique mondial. La production et les réseaux d’énergie renouvelable vont devoir être portés à une échelle sans précédent au cours des 20 prochaines années, ce qui nécessitera un investissement total estimé à 23 000 milliards d’euros.

La stimulation de la consommation d’électricité est un aspect essentiel de la transition. La demande d’électricité va devoir augmenter de 1,7 % par an entre aujourd’hui et 2040 si nous voulons limiter le réchauffement de la planète à 2°C. Les consommateurs des économies émergentes et la substitution des usages sont appelés à jouer un rôle déterminant dans la stimulation de la demande d’énergie faiblement carbonée.

L’électrification doit être inclusive. Aujourd’hui, 11 % de la population mondiale n’a pas accès à l’électricité. Pour éviter des changements climatiques catastrophiques et répondre aux Objectifs de développement durable de l’ONU, 100 % de la population mondiale devra pouvoir accéder à un approvisionnement fiable en électricité dans les dix prochaines années. Il faudra raccorder près de 1,8 milliard de personnes pour atteindre l’objectif d’une couverture à 100 % en 2030.

L’électricité – lorsqu’elle est renouvelable et que les systèmes raccordés sont optimisés – est la forme d’énergie la plus durable et satisfera les besoins de humanité dans les années à venir. L’avenir du monde dépend de l’électrification durable.

Q : Quelle est l’évolution de la demande d’électricité ?

La demande va augmenter considérablement, à un rythme sans précédent, et la substitution des usages en sera le principal moteur. À peu près tout ce qui fonctionne au pétrole, au gaz ou au charbon va devoir passer à l’électrique dans les prochaines années. Les bâtiments, l’industrie et les transports enregistreront les plus hauts niveaux de substitution des usages.

Dans les bâtiments, la demande d’électricité sera stimulée par l’électrification du chauffage. Les « bâtiments intelligents » vont intégrer les technologies de gestion d’infrastructure afin d’optimiser la consommation. Il existe aussi de la marge pour un usage accru de l’électricité dans l’industrie : la sidérurgie, par exemple, dépend encore du charbon pour les trois quarts de son énergie. Dans les transports, la conversion des véhicules à essence ou diesel à la motorisation électrique entraînera une demande d’électricité. Les véhicules électriques devraient représenter environ 10 % de la consommation européenne d’électricité en 2050, contre moins de 1 % aujourd’hui.

En outre, nous nous attendons à une forte demande pour la climatisation, en particulier dans les centres de données. Selon les prévisions, la demande mondiale provenant des datacenters pourrait dépasser 1900 TWh par an en 2030, soit dix fois le niveau actuel. Pour mettre ce chiffre en contexte, 1900 TWh équivalent à l’ensemble de la production d’électricité de la France, de l’Allemagne, du Canada et du Royaume-Uni.

Il est vital de se concentrer sur la fiabilité d’approvisionnement. Le couplage sectoriel va réduire les effets de l’intermittence. Il permet à l’énergie de circuler entre des systèmes jusque-là isolés, éliminant ainsi les silos énergétiques. En parallèle, il est nécessaire d’intégrer le stockage – sous la forme de batteries, de chaleur ou par électrolyse de l’hydrogène – pour faire en sorte d’éviter le gaspillage.

Nous ne devons jamais perdre de vue l’impératif d’efficacité. Les signaux sont positifs. Un exemple en est la tendance à équiper les moteurs électriques industriels avec des variateurs de vitesse (VSD) pour une réduction de la consommation d’énergie de 30 à 50 %. Dans le même temps, les capteurs et compteurs intelligents facilitent l’optimisation de la consommation d’électricité partout.

Q : Quel sera l’impact de la transition énergétique sur les modèles économiques ?

Selon moi, il existe trois facteurs ici : d’abord la production renouvelable, ensuite le numérique, enfin la brièveté des circuits de transport dans nos processus industriels. La conjugaison de ces forces permet déjà de nouveaux types d’activités, par exemple les agrégateurs de production, les agrégateurs de flexibilité et les acteurs peer-to-peer. Ces entreprises sont le reflet de changements structurels dans l’écosystème de l’électricité, plus particulièrement la nécessité de faire correspondre l’offre et la demande dans un monde où la production est moins prévisible et moins centralisée.

Cela soulève un autre point clé à propos du système énergétique : celui-ci va être de plus en plus piloté par les données. Des technologies numériques telles que le cloud et l’Internet des objets vont redéfinir les modes de production, de distribution et de consommation de l’électricité.

Le numérique va également modifier la façon dont nous payons notre énergie, par exemple avec le développement de l’énergie sous forme de service. Plutôt que de payer directement l’énergie, le consommateur paie pour des services qui en sont dérivés. C’est ce que nous voyons déjà dans le cas des véhicules électriques et de l’éclairage commercial.

Le numérique offre également des services innovants aux opérateurs de systèmes de transport et de distribution d’électricité. Il s’agit notamment de solutions logicielles qui transforment la conception, l’entretien et la modernisation des réseaux. La technologie des « jumeaux numériques » en est un exemple : des solutions de gestion de parc reposant sur cette technologie permettent aux opérateurs de simuler tout scénario et de trouver le juste équilibre entre les performances du réseau, les dépenses d’investissement et les dépenses d’exploitation.

Dernier facteur, et non des moindres, notre modèle de management a évolué pour s’aligner sur le principe des 3P : Personne, Planète, Profit. J’ai ainsi décidé de lier étroitement ces trois éléments. Cela signifie évaluer et récompenser notre entreprise et son équipe dirigeante à l’aune de leur compréhension et de leur respect de ces 3P. Cela modifie profondément notre vision commune, notre processus de prise de décision, et influe aussi sur nos choix stratégiques.

Q : Quel est le rôle de Nexans dans la transition énergétique ?

Nexans a pour mission d’électrifier l’avenir. Nous jouons un rôle crucial dans l’électrification du monde depuis plus d’un siècle. Aujourd’hui nous amplifions ce rôle. Nous l’accomplissons en établissant des positions de leader dans les services numériques et la gestion des données. Ces capacités s’appuient sur notre longue expertise du câblage et des systèmes électriques.

Nos équipes conçoivent des réponses numériques dédiées aux besoins spécifiques de nos clients. Nous sommes présents à tous les stades de la chaîne de valeur, de la production de l’électricité à son transport, sa distribution et son utilisation. Nos solutions innovantes d’électrification engendrent des profits durables pour toutes nos parties prenantes, tout en facilitant le progrès pour la planète et ses habitants.

En tant que citoyen du monde responsable, c’est notre devoir – et notre objectif – de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour fournir un système énergétique plus sûr, plus durable, décarboné et renouvelable.

Les menaces auxquelles notre monde est confronté sont énormes mais il en est de même des opportunités. Nous avons la vision d’un monde où l’électrification nous rapproche tous d’un futur plus propre et plus prospère. Un futur à notre portée.

Contact us

Sujets sur lesquels vous souhaiteriez obtenir plus d’information:

Champs obligatoires*

Veuillez vérifier les informations saisies et réessayer

Une adresse email doit contenir un seul @

Protection des données personnelles

Vous disposez d’un droit d’opposition à ce que les données à caractère personnel vous concernant fassent l’objet d’un traitement et/ou à ce qu’elles soient utilisées à des fins de prospections, notamment commerciales

Merci!

Merci pour votre message. Nous prendrons contact avec vous dans les plus brefs délais.

Erreur

Une erreur s'est produite. Veuillez réessayer.

Fermer